HUBERT DUPONT SMART GRID

  • English

Dupont T devient HUBERT DUPONT SMART GRID

Hubert Dupont : basse // Denis Guivarc’h (remplace Rudresh Mahanthappa) : saxophone alto
Yvan Robilliard : piano // Pierre Mangeard (remplace Chander Sardjoe) : batterie

Smart Grid, ou “réseau intelligent” : gestion des flux dans un corps vivant, un corps social idéal, des machines interconnectées… Métaphore du groupe de jazz et de l’épanouissement de sa musique, c’est aussi, dans le jargon, la forme sur laquelle on improvise : un terrain avec  des règles du jeu offertes, pour que les musiciens développent ensemble des compositions spontanées riches en rebonds, clins d’oeil, couleurs, contrastes.

Et tout cela, pour mieux créer, produire, voyager, partager, surprendre…

Les écologistes, comme les énergéticiens, travaillent déjà au smart grid de l’énergie : sa production partout en fonction des ressources renouvelables disponibles, sa distribution instantanée ou différée ; la capacité de chacun à être tour à tour consommateur et producteur des énergies et des informations…

Et tout cela, pour mieux créer, produire, voyager, partager, surprendre…

Dupont T se réinvente et présente Smart Grid.

Initié en 2007 avec Rudresh Mahanthappa, (album “Spider’s Dance”), ce quartet à l’instrumentation classique mais aux couleurs originales, a été remarqué lors de sa tournée aux USA puis au Canada, mais aussi par Nate Chinen du New York Times, ou encore par Stéphane Ollivier de Jazz Mag.

 


PRESSE

« Enfin du corrosif en version tricolore. Du jazz qui dépoussière les oreilles, qui sort du swing pour recomposer des formes nouvelles et originales. Merci Hubert ! Il y a une nouvelle scène jazz en France et à écouter Spider’s Dance, elle se porte bien. »
Vincent Fertey, Musiqualité.

« Résolument inclassable, Hubert Dupont est aux avant-postes du jazz  qui cherche et trouve.
[…] Il s’agit de reconfigurer les formules académiques du jazz, tout à la fois éclectique et poétique, viscéralement rythmique et magistralement mélodique »
Jacques Denis, La Terrasse.

« Hubert Dupont has an engrossing new album [un album passionnant]  “Spider’s Dance” »
Nate Chinen, The New York Times.

« Dupont invente une musique incandescente et sensuelle. […]  Dupont parvient à marier une poétique formelle exigeante et ultra contemporaine, à un lyrisme et un swing absolument irrésistibles. » ****
Stéphane Ollivier,  Jazzman.

« Hubert Dupont shows he can function well in the ensemble, or do some deft soloing with sensitivity and technical prowess…[…] Before you know it, you are captivated by its intelligence and energy. »
G. A. Edwards, Cadence.