Hubert Dupont « Golan / Al Joulan »

  • English

« A la fois Haut Plateau et zone d’occupation, le Golan se rêve en terrain de jeu,
en lieu d’échanges, en carrefour des modernités.
Nous lui imaginons un avenir poétique. » HD


 
435302

Ahmad Al Khatib : oud //// Naïssam Jalal : flûte Hubert Dupont : contrebasse
Matthieu Donarier : clarinette //
Youssef Hbeisch : percussions // Zied Zouari : violon

 


Ecouter le concert au Festival Radio France Montpellier Occitanie   france_musique_logo_2008

Interview et extraits

A partir du Trio Sabil
En 2013, Sabil (Ahmad Al Khatib et Youssef Hbeisch) invitait Hubert pour un grand concert à l’Institut du Monde Arabe – un trio était né – puis en Palestine pour une tournée… suivie en 2014 par des concerts en France, et en Finlande.

Ils ont en commun un goût prononcé pour les métriques atypiques, mais aussi pour la force expressive des maqâms et des modes en général, et pour l’improvisation partagée.

Un nouveau travail orchestral 
Hubert Dupont a réuni Ahmad et Youssef ainsi que trois autres instrumentistes et composé un nouveau programme.

Alors que son langage musical est devenu de plus en plus singulier, et alors qu’il va à la rencontre de musiciens parmi les plus créatifs venus du monde arabe, il entoure les lignes et les rythmes d’un écrin orchestral, riche en possibilités d’interaction et surtout riche en timbres afin de jouer de l’orchestre comme d’un instrument.

Les musiciens sont alors conduits à s’approprier les différents langages par un compositeur qui sait aller vers l’autre sans rien renier de son propre univers.

 

QUELQUES EXTRAITS DE PRESSE (revue de presse complète)

« Ce leader contrebassiste basé à Paris est un explorateur passionné de la musique improvisée à de nombreux niveaux, et cet enregistrement live avec des musiciens arabes démontre une rencontre organique, bien plus que beaucoup d’autres fusions world music-traditions.  »
Jazzwise (Royaume-Uni) – juin 2017

« Un raffinement toujours précieux. »
Pierre Tenne – Jazz News – Mai 2017

« Un son passionnant, byzantin, organique »
Karl Ackermann – All about jazz (USA) – 08/05/2017 – Article

« Concert d’une musicalité dense et d’un humanisme profond »
Jean-Pierre Goffin – Jazz’halo (Belgique) – 24/04/2017 – Article

« Bien que l’adoption de textures de style du Moyen-Orient remonte à l’histoire du jazz avec des exemples tels que « The Casbah  » de Gigi Gryce,  » Night in Tunisia  » de Dizzy Gillespie et  « Caravan  » de Duke Ellington, ce n’est que récemment, à l’instar de la connaissance du monde musulman contemporain, que l’exotisme a été remplacé par la compréhension. Golan Vol. 1 en est un des résultats les plus notables. »
Ken Waxman – Jazzword (Canada) – 18/02/17 – Article

« Cet album […] nous charme par sa pureté et par l’entente et l’écoute commune de musiciens formés à différentes écoles »
Michel Antonelli – Jazz Hot n°677 – automne 2016 – Article

« Une pure réussite » – Dolphy d’Or 2016
Guy Sitruk – Jazz à Paris – 04/11/16 – Article

« Plus qu’un simple projet musical parfaitement abouti, un acte culturel et politique assumé. »
Claude Loxhay – Jazzaround (Belgique) – 10/10/16 – Article

« Les frontières sont démolies de manière espiègle. Rarement, une musique connectant le jazz et l’orient n’avait encore fonctionné de manière si incroyablement excitante. Dupont avec ses compositions et son jeu de basse est la rotation et le pivot d’un concert passionnant. »
Bak – Concerto (Autriche) – Octobre Novembre 2016

“Les compositions ont quelque chose de tellurique…
Hubert Dupont signe là le reflet même de ce qui l’inspire humainement : des échanges insatiables et pétris de tolérance”
Katia Touré – Jazz Magazine – Octobre 2016 – Article

« Florilège magistral de frappes organiques, de cordes âpres, de souffles et de volutes épiques. »
Anne Berthod – Télérama Sortir – 13/09/16 – Article

« Une expérience musicale donc, qui se retrouve au cœur de ce Festival, qui met à l’honneur l’Orient dans tout ce qu’il a de plus créatif. »
Sofia Anastasio – Francemusique.fr – 19/07/16 – Article

« Une pièce musicale exceptionnelle. Le groupe a improvisé des morceaux mêlant jazz, musique orientale et techniques instrumentales modernes. […] Leur passion pour le rythme les a rassemblés ainsi que leur volonté et leur force d’expression, leur permettant ainsi de jouer et d’improviser ensemble.
Cette improvisation incarne la puissante force de création pour créer une langue commune malgré les divergences musicales qui les séparent mais qui sont nécessaires pour créer un dialogue mélodique créatif. »
Palestine News Network – 05/03/16