fbpx

KARTET

Benoît Delbecq : piano // Guillaume Orti : saxophone alto
Samuel Ber : batterie // Hubert Dupont : contrebasse

Créé au tournant des années 90, Kartet – qui totalise six albums à ce jour – est un groupe mythique de la scène européenne qui a contribué à propulser les riches carrières de ses membres
fondateurs. Kartet produit un son parmi les plus uniques de la scène, il a aussi marqué de son esprit les jeunes générations en Europe et au-delà.

Au fil des années, ce qui a fait la rareté esthétique de Kartet, c’est d’avoir su rester hermétique aux
sirènes d’un jazz commerçant sur son seul vernis historique. Depuis sa création, Kartet honore l’esprit d’un influx musical pionnier.

La valeur n’attend pas le nombre des années, disait Caroline Bourgine (France-Culture) de Kartet, au tout
début du groupe, en 1990, alors que la somme de l’âge de ses quatre membres n’égalait pas encore le siècle. Trois décades auront montré combien ce territoire d’invention privilégié de méandres et jeux
musicaux a su poursuivre son expansion, à l’instar d’un collectif comme l’Oulipo en littérature –
ce dernier continuant de figurer parmi les influences majeures de Kartet, en cela que chaque nouveau
morceau de Kartet contient à l’état initial un immense réservoir de musique à qui donner vie, dans le vif du jeu, dans le feu du concert envisagé comme un rituel heureux.

Car le modus operandi de Kartet , c’est le jeu ! Un jeu comme marabouté par d’inlassables séances de
répétitions, comme autant de cérémonies en nouvelle sorcellerie musicale, afin de mieux apprivoiser qui un rythme inédit, qui une règle de son ou d’harmonie, pour enfin générer formes et idées nouvelles,
collectivement. Ainsi affinée, cette oscillation d’équilibriste entre contrôle et aventure que Kartet affectionne tant, entre lisse et strié, entre risque, relâchement, audace et maîtrise, continue de procurer à l’auditeur.trice la sensation d’un élan nouveau et généreux, soit l’émouvante traversée d’un
savoir-faire plus que rare.

Guillaume Orti est un saxophoniste étonnant et un compositeur prolixe.
Fort de son implication dans des groupes tous aussi créatifs les uns que les autres (Octurn de Bo Van der Werf, Thôt de Stéphane Payen, Reverse avec Olivier Sens, MegaOctet d’Andy Emler, Sylvain Cathala septet, Blue Yonder d’Emmanuel Scarpa, Pentadox de Samuel Ber, Cie D’un instant à l’autre avec Christine Bertocchi et Didier Petit, etc…), il est un acteur bien singulier de la scène européenne des nouvelles musiques improvisées.

Benoît Delbecq est un pianiste, compositeur et producteur parisien qui se produit sur la scène
internationale du jazz contemporain depuis bientôt trente ans. Leader de plusieurs formations pour
lesquelles il compose une musique libre et raffinée, membre fondateur de plusieurs collectifs incontournables (Kartet, The Recyclers…), sideman exigeant, Delbecq a su amener l’âme polyrythmique du jazz au piano préparé de John Cage. Lauréat d’un double Grand Prix du Disque de l’Académie Charles Cros, le pianiste apparaît depuis 2018 dans le AnnualCritic’sPoll du magazine américain DOWNBEAT. Il a fondé le collectif Bureau de Son ainsi que le label dStream.
Ces dernières années, on le retrouve dans des projets avec Mark Turner, John Hébert, Gerald Cleaver, Emile Biayenda, Miles Perkin, Mary Halvorson, Taylor Ho Bynum, Tomas Fujiwara, Evan Parker, Toma Gouband, Steve Argüelles, Pierre Bastien, Jozef Dumoulin, Claudia Solal, OlesyaZdorovetska, Fred Thomas, Jim Black, Tom Arthurs, Fred Hersch, Kris Davis, Maria Pia de Vito, Robin Fincker, Sylvain Darrifourcq, Daniel Zimmermann, Sarah Murcia, Jonas Burgwinkel, Clemens Van der Feen, PetterEldh, Francesco Diodati, Francesco Bigoni, Etienne Renard, Charley Rose, Alain Vankenhove, Etienne Renard, Samuel Ber…

Hubert Dupont arpente les chemins aventureux des musiques créatives, improvisées ou préméditées. A travers ses compositions et les ensembles qu’il suscite, le jazz contemporain rencontre les autres mondes (Afrique, Proche-Orient…) mais aussi le bruit digital ou encore le texte ou la danse ; il passe volontiers de la contrebasse intimiste à la
polyrythmie électrique ; mais c’est un travail d’artisan, singulier, obstiné, sur le rythme et la mélodie, sur les nouveaux jeux de l’improvisation, qui définit les lignes et les couleurs de son univers. Il a publié une douzaine d’albums.
Ses compagnons de route sont… Kartet ;  Stéphane Payen et Thôt ; mais aussi Rudresh Mahanthappa, Naïssam Jalal, Magic Malik, Keyvan Chemirani, Nelson Veras, Mike Ladd, Zied Zouari, Fabrizio Cassol, Youssef Hbeisch, Ahmad Al Khatib, Tom Mays, Ibrahima Diassé, Hervé Samb, Denis Guivarc’h, Yvan Robilliard, Brice Wassy, Tosha Vukmirovic, Christophe Monniot, Stéphane Galland, Steve Argüelles, Antoine Berjeaut, Gilles Coronado, Christophe Lavergne, le danseur Smaïl Kanouté…

Samuel Ber est un batteur belge dont l’activité gravite autour de la composition, de l’improvisation et de la performance.
Avec ses groupes actuels Pentadox, Malaby / Dumoulin / Ber et Reservoir Ghosts, il cherche des moyens créatifs permettant d’accéder à un état de flux collectif où les voix individuelles, les points de vue, les concepts et les contextes coexistent et fusionnent. Il joue également avec KARTET, Benoît Delbecq & The Multiplexers, Susanne Abbuehl, Mantra
Magnets de Bo Van Der Werf, Mâäk et MikMâäk.


PRESSE
“ Le disque de la très haute maturité, autant dire de la sagesse, de Kartet : beauté absolue, mystère insondable, intelligences prodigieuses! “
JAZZ MAGAZINE / Ludovic Florin, Février 2015 // CHOC 2014 (CD « Grand Laps ») Lire l’article

“A great quartet with a well-defined sound”
NEW YORK TIMES / Ben Ratliff (CD Kartet “The Bay Window” dans la playlist 2007 du NYT)

« Une musique qui évolue avec vivacité entre des structures complexes et des solos libres »…
« a music that’s moving swiftly between complex structures and open-ended solos. »
SEATTLE TIMES (USA 2005)

 » …voici l’un des groupes les plus originaux et les plus cohérents apparus récemment en France  »
LE NOUVEL OBSERVATEUR / Bernard Loupias (Instants Chavirés)

 » …une haute température de créativité. « …  » L’intelligence du jazz français.  »
TELERAMA / Michel Contat (Kartet)

 » La révélation de l’année… (…) une fête malicieuse de l’intelligence.  »
FRANCE 2 / Philippe Lefait (CD Kartet  » Pression « , infos de 23 h)

 » C’est par des musiciens de cette race que passe le jazz de demain.  »
JAZZ IN TIME (Belgique) / J.-Pol Schroeder (Kartet)

 » Une puissance d’inspiration absolument remarquable, une jubilation et une ouverture de jeu proprement enthousiasmantes.  »
LA NOUVELLE REPUBLIQUE / Bernard Aimé (CD Kartet  » Pression « )

 » L’un des plus formidables groupes de jazz actuel  »
JAZZ MAGAZINE / Franck Medioni (CD Kartet « The Bay Window », disque d’émoi)

« … c’est un voyage limpide.  »
LE MONDE / Sylvain Siclier (Kartet au Festival du Mans)

« …Serait-ce la relève du jazz français ?  »
JAZZ MAGAZINE / Stéphane Ollivier (CD Kartet  » Hask « , disque d’émoi)

 » …avec le deuxième album du groupe KARTET, les leaders de la nouvelle vague du jazz français…  »
JAZZMAN / Alex Dutilh (Kartet)

 » Guillaume Orti est tout simplement musicien, ce qui n’est pas donné à tout le monde.  »
LES INROCKUPTIBLES / Franck Medioni (G. Orti)

 » Delbecq développe un style à la fois sobre et élégant, au phrasé très vocalisé, attentif au rythme du souffle et de la parole, donc intégrant
le silence et la suspension comme effet de ponctuation.
(…) Travaillant sur les notions d’interaction, de  » rebond  » et de polyvitesse, il est par ailleurs un des rares pianistes contemporains
à utiliser de façon régulière et originale le piano préparé.
DICTIONNAIRE DU JAZZ / ROBERT LAFFONT (B. Delbecq)

 » Une contrebasse de toute beauté, chantante…  »
LE MONDE / Sylvain Siclier (H. Dupont)

 

KARTET – Grand Laps. 2014
(Songlines, dist. Orkestra)
Guillaume Orti (sax alto)
Benoît Delbecq (piano)
Hubert Dupont (basse)
Stéphane Galland (batterie)
Prix : 18€
Choc années 2014 et 2015 Jazz Magazine

Album physique

cover_kartet_bay_window90-150x150KARTET – The bay window. 2007
(Songlines, dist. Orkestra)
Guillaume Orti (sax alto)
Benoît Delbecq (piano)
Hubert Dupont (basse)
Chander Sardjoe (batterie)
Prix : 15€

Choc Année 2007, Disque d’Emoi et Playlist of the year New York Times

Album physique

 

KARTET – Jyväskylä. 2001
(Naïve Y 226 127)
Guillaume Orti (sax alto)
Benoît Delbecq (piano)
Hubert Dupont (basse)
Chander Sardjoe (batterie)

Epuisé

KARTET – Jellyfishing. 1999
(Pee Wee 025)
Guillaume Orti (sax alto)
Benoît Delbecq (piano)
Hubert Dupont (basse)
Chander Sardjoe (batterie)

Epuisé

KARTET – Pression. 1995
(ZZ 84 118 / Harmonia Mundi)
Guillaume Orti (sax alto)
Benoît Delbecq (piano)
Hubert Dupont (basse)
Benjamin Henocq (batterie)
version numérique disponible

 

Kartet – Hask. 1991

Guillaume Orti (sax alto)
Benoît Delbecq (piano)
Hubert Dupont (contrebasse)
Benjamin Henocq (batterie)

Album physique

Album numérique